Notre concept

Le bijou qui donne envie de faire la révolution

Faire la révolution avec un bijou ? Absolument. Oser porter une créole digne d’une star de RnB, une manchette de guerrière moderne ou un grand médaillon aux allures de talisman, c’est bon pour l’ego-boost. Parée comme une héroïne, toute révolution est possible.

Quand ce bijou a été fabriqué de façon artisanale et responsable et qu’il participe à l’émancipation des femmes et au développement social de communautés de plusieurs pays : alors BINGO. On fait quelque chose qui a du sens et un impact, qui fait bouger les lignes.

Un bijou fabriqué entre la Colombie, la Tanzanie et l’Europe, c’est aussi une vraie batterie d’énergie positive et collective, transmise par chaque personne qui participe à sa création et y pose son empreinte. Il faut du monde pour changer le monde !

Joanne et Pénélope

Pénélope Cadeau a vécu la moitié de sa vie à l’étranger et surtout au Vietnam, avant de découvrir la Tanzanie. Fascinée par les civilisations antiques, les légendes et la spiritualité, c’est l’élément « Air » du duo. Ce n’est pas un hasard si les bijoux qu'elle dessine révèlent des personnages utopiques et ressemblent à des parures de guerrières modernes.

Joanne Journée a longtemps travaillé dans le monde du spectacle et des musées et beaucoup voyagé, souvent en solo. Son truc, c’est de créer des projets multifacettes qui rassemblent des personnes aux talents et savoir-faire pluriels. C’est l’élément « Terre » du duo.

« Jourca, c’est d’abord notre rencontre en 2019, à un moment charnière de nos vies. On avait beaucoup voyagé, on avait eu le temps de réfléchir à ce que l’on voulait faire quand on serait grandes, on connaissait nos désirs et nos révoltes, nos limites aussi. Nos chemins se sont croisés à Marseille et Jourca ne serait rien sans la magie de cette rencontre. Ce projet, c’est notre reflet. C’est l’ici et l’ailleurs, l’envie de s’ancrer et de s’échapper. » 

 

L'univers et les inspirations de Pénélope

« Des licornes albinos, des princesses en papier de soie, des déesses-guerrières à dix bras, des forêts aux arbres d'or et aux fougères phosphorescentes, des cygnes à quatre ailes couronnés de bois de cerf, des samouraïs aux cheveux de feu et aux yeux d'émeraude, des rivières aux galets de cristal… Voici à peu de choses près ce qu’il se passe dans ma tête au quotidien. C'est le monde dans lequel je vis.

J'ai rencontré les Massaï de Tanzanie pour la première fois en 2019. Quelque part dans les montagnes centrales. Les hommes, à la peau d'ébène et allongés comme des lianes puissantes, les hanches ceintes de machettes et de couteaux fins. Les femmes, fières et magnifiques, drapées dans leurs toges violettes et dans de longs colliers multicolores enroulés autour de la gorge, des seins, des épaules et qui pleuvent comme des grappes de verre de leurs oreilles aux lobes arabesques.

Les bijoux Jourca sont nés de leurs histoires, de leurs sourires, de leurs traditions et de leurs combats. Ils sont chacun d'entre eux. Notre amitié. Notre aventure ensemble. »

Notre collaboration avec des femmes Massaï

On a choisi de créer des bijoux en perles de verre inspirés de la culture Massaï et de leurs traditions artisanales, car on a rencontré en Tanzanie des femmes exceptionnelles. Des expertes dans l’art du tissage de perles, un savoir-faire transmis de mère en fille chez les Massaï.

De cette rencontre est née l’envie de créer une collaboration win-win : dans un premier temps, ces femmes Massaï assemblent les collections Jourca en perles de verre en échange d’une rémunération juste. « Juste », ça veut dire qui leur permet de subvenir à des besoins essentiels en termes de développement social (scolariser leurs enfants, payer leurs frais médicaux, entretenir leur habitat…) et d’être reconnues par leurs communautés. C’est 2 fois le revenu moyen tanzanien. L’objectif dans une seconde phase est de renforcer cette collaboration en les formant à la création design pour qu’elles développent leurs propres activités économiques, leurs business de bijoux.

On a déjà en tête de développer un projet similaire avec d’autres communautés de femmes, héritières de savoir-faire traditionnels dans la création de bijoux. Dans d’autres pays et sur d’autres continents. C’est ça Jourca dans 10 ans : des femmes fortes et unies partout dans le monde, beaucoup d’histoires à raconter et des collections qui font voyager.

Porter de l’or dont on peut être fière, c’est possible et ça change tout

Fairmined est un label de certification qui garantit la traçabilité de l’or, assure le développement social des communautés de mineurs et la protection de l’environnement. Leur programme vise à former et primer des exploitations minières artisanales et responsables qui appliquent des standards écologiques, humains et sociaux exigeants. Une vraie révolution dans le secteur de l’extraction de l’or, où règnent la corruption, les atteintes aux droits de l’homme et de l’enfant, l’insécurité, les risques sanitaires et la destruction de l’environnement. 

Il n’existe que neuf mines dans le monde qui ont obtenu ce label, au Pérou, en Bolivie, en Colombie et en Mongolie. Le label Fairmined audite et certifie les mines d’extraction et chaque acteur de la filière, pour s’assurer du respect des règles d’utilisation de son or. Jourca en fait partie et nos pièces dorées seront bientôt toutes labellisées !

Les bijoux en perles Massaï made in Europe et Tanzanie

Les perles de verre tchèques

Les perles de verre sont utilisées par les Massaï pour la fabrication de leurs bijoux depuis la fin du XIXème siècle et sont originaires de République Tchèque. Les marchands européens les ont introduites comme monnaie d’échange en Afrique de l’Est dès le XVème siècle, et leur commerce s’est développé. Voilà pourquoi on les trouve encore aujourd’hui dans toutes les échoppes kenyanes et tanzaniennes. Mais elles sont bel et bien fabriquées dans une verrerie traditionnelle de la Vallée du Cristal.

Les pièces dorées fabriquées en France

Les finitions en laiton ou en étain sont ciselées, moulées, soudées puis dorées à l’or fin 24 carats, en couches de 1 micron, en France (seules les perles dorées des créoles sont originaires de Turquie). 

Le tissage des perles fait à la main en Tanzanie

Nos collections en perles de verre portent l’empreinte de la culture Massaï et de leurs traditions artisanales. Les femmes Massaï sont expertes dans l’art du tissage de perles, un savoir-faire qui leur appartient. La fabrication de ces bijoux repose sur une collaboration avec des femmes Massaï de Tanzanie et participe à leur émancipation économique. Chaque bijou en perles est assemblé à la main et fabriqué en petites série.

 

Les bijoux dorés certifiés Fairmined

Les pièces brutes fabriquées en Italie

Les pièces brutes de nos bijoux dorés Fairmined sont en laiton. Elles sont ciselées dans un atelier italien et soudées en France.

L’or Fairmined de Colombie et la dorure anglaise

L’or utilisé pour la dorure de nos bijoux labellisés Fairmined est extrait par une organisation minière artisanale de Colombie, autonome et responsable, à petite échelle. La dorure à l’or fin 24 carats en couche de 1 micron est réalisée dans un petit atelier anglais engagé et certifié Fairmined.

Les bijoux dorés non certifiés Fairmined

Notre labellisation Fairmined étant toute récente, on a en stock des bijoux dorés à l’or dont on ne connaît pas la provenance. Il est facile de les reconnaître, ils n’ont pas le logo Fairmined en image. À part ça, ils ont été fabriqués et dorés en France.